La digitalisation des magasins s’accélère avec la NF525

caisse enregistreuse

Voilà déjà bien longtemps que le compte à rebours de la norme NF525 était engagé et a obligé les éditeurs de logiciels de caisse à revoir leurs solutions pour les mettre aux nouvelles normes voulues par le législateur ! Au centre du débat : la fraude à la TVA pour laquelle Bercy entend traquer plus fermement les contrevenants. Mais ces évolutions s’inscrivent également dans cette fameuse transformation digitale en profondeur des points de vente. En effet, les magasins doivent aujourd’hui proposer de nouveaux services aux consommateurs qui sont de plus en plus digitaux.

 

Quel que soit le secteur, il fallait changer de caisse !

Pour tous les points de vente dans tous les secteurs, il était nécessaire de s’équiper au 1er janvier 2018 d’une caisse enregistreuse NF525 ! Encore fallait-il y voir clair dans cette notion de certification conforme NF525 ou d’attestation de conformité NF525 comme on pouvait le lire dans l’article des Echos cité en début d’article. En effet, chaque commerçant doit être capable de fournir un certificat de conformité délivré par un organisme dûment accrédité par l’état. Si certains gérants de magasins restaient sceptiques et mettaient en avant les coûts engendrés par cette évolution, d’autres en profitent naturellement pour saisir l’opportunité d’accélérer la digitalisation de leur boutique comme cette fleuriste niçoise et faire un succès de leurs affaires.

 

Une évolution légale qui va dans le sens de la digitalisation des points de vente

En effet, les consommateurs veulent aujourd’hui de plus en plus de simplicité pour les opérations d’encaissement. Les chaînes de magasins qui s’intéressent aux stratégies omnicanal n’ignorent pas la progression rapide des nouveaux comportements d’achat en boutique : quasiment tous les clients recherchent en ligne avant d’acheter en boutique et aujourd’hui, plus d’un client sur 2, souhaiterait pouvoir utiliser son smartphone pour régler ses achats plutôt que de devoir toujours avoir des pièces de monnaie dans sa poche. La digitalisation des points de vente est assurément en marche et l’obligation d’avoir une caisse NF525 à partir de 2018 ne fait que le confirmer…

 

Mais que dit la loi anti-fraude TVA pour les caisses enregistreuses ?

Qu’est-ce qui a changé précisément au 1er janvier 2018 ? La nouvelle obligation légale exige principalement que la gestion des données soit totalement intègre : de leur enregistrement jusqu’à leur archivage, les données d’encaissement ne peuvent plus être modifiées sans disposer d’une piste complète d’audit ! Toute modification ou annulation d’un ticket de caisse doit donc faire l’objet d’un mouvement dans le logiciel de caisse ; on parle bien d’inaltérabilité des opérations d’encaissement.

Lutter contre la fraude à la TVA est une priorité pour le gouvernement et l’investissement que cela impose aux commerçants est mesuré comparé aux éventuelles sanctions encourues. En cas de contrôle et d’absence de conformité NF525 pour sa caisse enregistreuse, le commerçant est passible d’une amende de 7.500 euros et doit obligatoirement se mettre à jour dans les 2 mois, faute de quoi il encourrait une 2nde amende de 7.500 euros !

 

Bref, pour ceux qui n’auraient pas encore franchi le pas : hâtez-vous de prendre une caisse enregistreuse NF525 et profitez-en pour digitaliser votre point de vente plus rapidement que vos concurrents !
 

 

Partager l'article :