Comment accélérer l’innovation participative dans l’entreprise ?

L’innovation participative a le vent en poupe. L’idée que chaque collaborateur puisse apporter sa pierre à l’édifice, non plus uniquement par son travail, mais également par ses idées, a de quoi séduire. Cela explique notamment le succès des plateformes d’innovation participative et collaborative.
Néanmoins, elle nécessite une solide organisation pour s’affirmer productive et éviter la frustration des différentes parties concernées. La transformation digitale et la généralisation du travail collaboratif qui en découle contribuent fortement à l’émergence d’un nouveau modèle structurel, reposant sur la mise à contribution de chaque salarié.

Qu’est-ce que l’ innovation participative et comment la mettre en place dans l’entreprise ?

L’innovation est le cœur même de toute entreprise, quel que soit son secteur d’activité. Le fait que chaque membre de l’entreprise puisse partager son lot d’idées novatrices n’est pas un concept nouveau. Néanmoins, il s’est largement répandu avec l’apparition des start-ups, qui transformèrent les salariés en “co-concepteurs”, directement impliqués dans le processus d’innovation jusqu’à effacer (en apparence) les frontières hiérarchiques pour former une entreprise étendue.

Aujourd’hui, s’il est couramment admis que la mobilisation d’une “intelligence collective” est un levier de croissance et de valeur ajoutée pour les entreprises, ces dernières éprouvent encore des difficultés à la concrétiser par des actions clairement définies. Il ne s’agit plus de recueillir des suggestions de manière aléatoire, dans le cadre formel des réunions de travail ou la situation informelle des “pauses café”. La mise à contribution des salariés ne doit pas non plus être vécue comme une contrainte ou une mise en concurrence déguisée.

L’innovation participative nécessite au contraire une organisation rigoureuse, matérialisée par le déploiement d’un système de management des idées. Un tel système vise à créer les conditions optimales pour faire naître et collecter les idées de chaque collaborateur. Dans ce contexte, l’utilisation des outils digitaux prend tout son sens, dans la mesure où ils favorisent une dynamique collaborative durable.

La transformation digitale au service de l’innovation participative

Avec l’avènement des nouvelles technologies d’information et communication, le temps de la boîte à idées, où chacun glissait timidement une suggestion anonyme, nous semble bien lointain. Les salariés disposent aujourd’hui d’outils pointus qui leur permettent de prendre la parole à tout moment et qui facilitent la mise en commun de leurs idées. Du brainstorming au coworking, la transformation digitale a considérablement bouleversé les usages en accélérant l’innovation contributive pour construire les nouveaux espaces de travail de demain.

Vers une entreprise collaborative

La digitalisation de l’entreprise a littéralement modifié la perception du monde du travail et de ses enjeux. De nouvelles manières de travailler (le travail collaboratif a succédé au travail en équipe) sont apparues, remettant en question les cultures managériales traditionnelles. De plus en plus de professionnels accèdent, sur leur lieu de travail mais également dans la sphère privée, à des outils nomades qui étiolent les frontières de temps et d’espace. Il est aujourd’hui possible d’accéder à distance et en toute sécurité aux ressources de l’entreprise (dossiers, applications, site web, documents, intranet). Les salariés peuvent dont noter, structurer et partager leurs idées en quelques clics, quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

De nouvelles façons de mettre en commun ses idées

Toutes les solutions d’entreprise à l’instar de G Suite ou de Microsoft 365, créent une véritable dynamique collaborative. Un même fichier peut être corrigé et modifié simultanément par plusieurs usagers, sans risque de perte de temps ou de fuite d’idées.
Les outils interactifs et participatifs, comme les sites web ou les réseaux sociaux, cultivent l’interaction entre l’entreprise et ses salariés, clients et fournisseurs, les poussant à agir dans une démarche constructive et proactive.
Finalement, les outils digitaux s’affirment comme un système de management des idées à part entière, comme en témoigne l’apparition des incubateurs d’idées, ces applications ou logiciels entièrement dédiés à la création et à la construction des idées, dont la promesse est de mettre en place des sessions de brainstorming plus efficaces.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *